valky15
Alors que personne ne s’y attendait, SEGA a annoncé un portage PC de Valkyria Chronicles 6 ans après la sortie du jeu sur PS3. Ce jeu de guerre tactique qui ne s’était pas spécialement bien vendu à sa sortie avait cependant reçu un très bon accueil et de très bonnes notes. Mais Valkyria Chronicles n’est pas un Tactical-RPG japonais comme les autres, tout d’abord car il possède un univers rarement utilisé dans les jeux du même genre et surtout car en plus de la dimension tactique, il rajoute une bonne dose d’action où le joueur dirige ses unités dans un environnement 3D et peut lui-même viser les ennemis.

 

Un peu d’Histoire

L’action de Valkyria Chronicles se passe en l’an 1930 EC dans une Europe fictive déchirée par guerre entre l’Empire et la Fédération Atlantique, deux superpuissances militaires se battant pour prendre le contrôle du territoire. A la recherche de la suprématie totale, ces deux régimes ont déclenché la Deuxième Guerre européenne qui a ravagé tout le continent. Située entre ces deux grosses puissances se trouve la nation indépendante de Gallia qui malgré elle subie les attaques incessantes de l’armée impériale qui s’intéresse de près à leurs ressources abondantes de ragnites, un minerai fluorescent bleu essentiellement utilisé en tant que source d’énergie dans les domaines industriels et militaires. Cependant, l’armée gallienne n’est pas de taille à se mesurer aux forces de l’Empire et n’a que l’unique solution de battre en retraite dès que l’ennemi approche. Alors que la ville de Brulh s’apprête à tomber aux mains de l’Alliance Impériale, Welkin Gunther un amoureux de la nature, Isara sa soeur adoptive et Alicia Melchiott une boulangère s’entraident pour s’enfuir à bord du tank Edelweiss. Suite à ces événements, ils décident de se rendre dans la capitale Randgriz afin d’intégrer la milice. Welkin se retrouve donc au commandement de l’escouade 7 avec Alicia et Isara comme subordonnées. Fils d’un grand héros de guerre ayant mis fin à la Première Guerre, Welkin doit alors faire ses preuves pour gagner la confiance de ses hommes dans le but de faire basculer le cours de la guerre. De son côté, le Prince impérial Maximilian recherche par tous les moyens d’acquérir le pouvoir des Valkyrur, un ancien peuple guerrier vivant autrefois dans les terres du Nord et qui avait la particularité de se battre avec des lances et des boucliers baignés dans des flammes bleues.

Valky06 Valky05
Le scénario avance par le biais de cinématiques ou de phases de dialogues

 

Un univers prenant

Le scénario qui se décompose en 18 chapitres principaux et quelques annexes pourrait paraitre banal aux premiers abords mais se révèle au final plaisant à suivre grâce à un univers très riche et une galerie de protagonistes attachants. La bonne camaraderie, la persécution et discrimination des Darcksens et la cruauté de l’Empire contribuent énormément à l’immersion dans cette Europe alternative qui pourrait rappeler par certains moments des faits historiques réels passés. Le mystère autour des Valkyrur et la touche de mythologie nordique apporte en plus de ça une dimension mystique. Pour approfondir et enrichir le background du jeu, SEGA a eu la bonne idée de mettre à la disposition des joueurs une bibliothèque d’informations complémentaires sur les personnages, les lieux, les armes et l’histoire permettant de mieux comprendre les enjeux et les facteurs des différents conflits. Plaines paisibles, villes dévastées, forets, déserts arides, citadelle médiévale, plage de débarquement… Les lieux visités sont assez variés afin de ne pas lasser le joueur.

Gallia01 Gallia01
La licorne est l’emblème de Gallia, on se demande pourquoi

 

Un joli coup de crayon…

Avant tout il faut bien préciser que la version PC est un portage et non un remake. Hormis l’arrivée du 1080p et 60 fps améliorant la fluidité, le titre est graphiquement identique à la version PS3 sortie il y a maintenant 6 ans. Est-ce un mal ? Pas du tout car la force de Valkyra Chronicles réside dans son style graphique qui n’a pas pris une ride. Le style crayonné, dessiné est toujours aussi efficace et à l’avantage de cacher certains défauts techniques dont le jeu n’est pourtant pas épargné. Aussi bien en combat que lors des cinématiques, on a l’impression d’assister à un croquis fait au crayon à papier qui prendrait vie. D’ailleurs, le jeu a été adapté dans une série animée de très bonne qualité.

Le chara-design manga des personnages mis en valeur par le style graphique est une franche réussite, on s’accroche très vite à certains dès la première apparition. Mais le meilleur se trouve certainement du côte de l’Empire, les antagonistes rivalisent tous de classes et de charismes au point de souvent voler la vedette aux héros ayant une apparence plus standard et peut-être moins travaillée.

Valky13 Valky17
Selvaria est sans doute le personnage le plus classe du jeu

 

…Parfaitement orchestré

Les musiques qui rythment les missions sont très belles et retranscrivent à la perfection les différentes situations comme une bataille épique ou un moment de tension. Il est aussi agréable de voir mais surtout d’entendre que tous les dialogues du jeu ont été doublées en anglais et en japonais. S’il n’y a rien à redire du côté du doublage japonais, le doublage anglais tient la route et chaque voix se colle parfaitement aux personnages. Il ne faut pas oublier que Valkyria Chronicles est totalement et uniquement traduit en anglais. Si c’est seulement le gameplay qui vous intéresse l’anglais ne sera pas une gêne mais il faudra quand même avoir une petite base dans la langue de Shakespeare pour comprendre en détail le background.


Une OST digne des plus grands films de guerre

 

La stratégie est la clé de victoire

Le gameplay de Valkyria Chronicles repose comme tout bon Tactical-RPG sur un système de batailles au tour par tour où il faudra positionner et déplacer ses soldats avec tactique afin de réduire l’effectif des troupes adverses et de réussir l’objectif. Jusque là rien de bien nouveau, mais le titre va un peu plus loin en ajoutant des phases d’actions offrant aux joueurs la possibilité d’incarner totalement les unités et d’agir en temps réel avec durant son tour. De ce fait, chaque unité peut être déplacée dans des environnements en 3D (exit les cases habituelles !) et passée dans un mode de visée libre avant de faire feu. Cet ajout offre plus de dynamisme à l’action et se différencie donc des Tactical parfois trop mous.

Cela dit, il ne faut pas s’attendre à courir à l’infini avec vos unités puisque qu’elles possèdent toutes une jauge d’action variant de taille selon sa classe et qui diminuera à chaque pas effectué. Vous ne pourrez aussi pas déplacer toutes vos unités durant votre tour et il faudra utiliser judicieusement vos Points de Commandements (CP) symbolisés par les blasons dorés car une unité vous coûtera 1 CP tandis que l’utilisation d’un Tank en consommera 2. Une unité peut être choisie plusieurs fois durant le même tour mais sa jauge d’action sera alors réduite en conséquence.

Les objectifs des missions ne révolutionnent en tout cas pas le genre : capture de la base ennemie, atteindre une destination, protection avec un nombre de tours prédéfinis à ne pas dépasser sous peine de défaite. Mais il s’agira ici de ne pas faire n’importe quoi avec votre escadron car attention, vos unités peuvent mourir au combat et ne jamais revenir. Heureusement, la mort n’est pas aussi punitive que dans un Fire Emblem. Si l’un de vos membres tombe au combat, vous aurez alors 3 tours pour le rapatrier en vous rapprochant du corps mais si par malheur un ennemi venait à le faire avant vous, vous pourrez dire adieu à votre chère unité. Autant le dire, perdre des compagnons à qui l’on s’est attaché rajoute une énorme pression à des batailles qui parfois ne sont pas faciles. Vous subirez par moment un véritable enfer, mais c’est aussi ça la guerre.

Valky07 Valky10
La sélection de l’unité à déplacer se fait toujours par le biais d’une carte vue de haut

Les unités sont classées dans différentes classes suivant leurs aptitudes au combat :
– Les Scouts (Éclaireurs) sont équipés de fusils standards et possède une grande mobilité. Ils peuvent couvrir beaucoup de terrain et sont donc idéals pour faire un repérage des lieux.
– Les Shocktroopers (Troupes de choc) sont équipés de mitrailleuse puissantes et sont plutôt robustes. Les meilleurs en combat rapproché.
– Les Snipers (Tireurs d’élites) sont spécialisés dans le tir à longue portée à l’aide de fusils de précisions.
– Les Lancers (Lanciers) se servent de grands canons en forme de javelots et peuvent causer des dégâts considérables aux tanks. Leurs défenses sont élevés et ils peuvent encaisser plusieurs attaques.
– Les Engineers (Ingénieurs) ne sont pas les meilleurs combattants mais ils sont très utiles pour réapprovisionner vos unités en munitions, pour désamorcer les mines et pour réparer les tanks.
-Les Tanks ont une puissance de feu dévastatrice et peuvent démolir des éléments du décors comme des troncs ou des sacs de sable.

Valky08 Valky11
Le mini tableau avant chaque tir permet d’estimer le nombre de coups nécessaires pour tuer

Lors de sa progression, le joueur peut tirer profit des éléments du terrain en se cachant derrière des sacs de sable ou en rampant dans l’herbe. Se mettre ainsi à l’abri offre un bonus d’esquive un tir et de résistance mais vous rend soudainement très vulnérable aux grenades et aux tirs de mortiers. Évidemment les troupes ennemies peuvent également bénéficier de ces avantages.

Tactical-RPG oblige, certaines situations deviendront incohérentes. Par exemple même si un ennemi est accroupi derrière un sac de sable alors que vous vous tenez dans son dos, il bénéficiera quand même des bonus offerts par sa couverture. Dans ces cas-là, il vaudra donc mieux utiliser une grenade plutôt qu’un tir normal même si visuellement rien ne le protège. Du même acabit, lorsque vous passez en mode visée avec un fusil de précision, avoir le viseur placé pile sur la tête de l’ennemi ne veut pas dire que vous ferez mouche à tous les coups. Tout dépendra des statistiques, du niveau de la classe et des potentiels.

Les potentiels sont des caractéristiques propres à chaque unité qui sont définies selon leurs personnalités. Une unité se retrouvera alors meilleure au contact de la nature ou du métal, une autre verra ses statistiques montées si elle est mise aux côtés de garçons. Les effets des potentiels sont tout aussi nombreux que variés et ils pourront même se retourner contre vous : des unités peuvent être allergiques au pollen ou au sable alors que d’autres ne supporteront pas d’être mises à proximité de certaines. Le gameplay de Valkyria Chronicles regorge de subtilités et laisse assez possibilités au joueur pour établir diverses stratégies et plans d’attaques.

Valky03 Valky09
Exploiter les potentiels et connaître les malus de chaque unité vous sauvera la vie

 

Quartier Général

Entre chaque mission vous aurez l’occasion de faire une pause et de profiter des divers services qu’offre votre Headquarter, en gros votre quartier général. Les personnages n’évoluent pas durant le combat, c’est donc au sein de ce QG qui vous pourrez dépenser tous vos DCT (la monnaie du jeu) et votre expérience remportés au fil des victoires.

L’expérience s’utilise au Training Field pour faire monter de niveau la classe souhaitée, les membres n’ayant pas de niveaux propres à eux. Ainsi toutes les unités d’une même classe pourront bénéficier du Lvl-up. Ce système se révèle très pratique puisque qu’une unité délaissée durant plusieurs chapitres ne deviendra pas inutile dans le futur. Quant à votre argent, rendez-vous au centre de recherche et de développement aka R&D Facility pour améliorer les statistiques de vos armes, grenades et même votre résistance. Chaque type d’arme se développe en empruntant des embranchements qui augmenteront la puissance de feu, la précision ou l’ajout d’effets. L’Edelweiss, votre tank chéri pourra également voir ses performances boostées en y installant des pièces telles que des chenilles, des améliorations offensives et autres. La petite originalité dans l’amélioration du tank est que chaque pièce de taille et forme différente doit être placée dans une zone rectangulaire limitée. Il faudra alors se prêter à une sorte de « mini-Tétris » afin de remplir correctement l’espace sans faire chevaucher les pièces entres elles. Des missions en escarmouche reprises de l’histoire principale et au nombre de 8 sont faisables à l’infini et servent uniquement à se faire de de l’expérience et de l’argent en plus. Notons que ces missions peuvent se faire en en mode Facile ou Normal et qu’une difficulté Difficile peut être débloquée, sans compter le mode EX Hard pour les plus courageux.

La Command Room sert à réorganiser votre escadron 7 en sélectionnant jusqu’à 20 membres selon vos besoins. Une fois votre escadron fraichement constitué, les Squads Barracks (casernes) permettent de modifier l’équipement de chaque unité au cas par cas. C’est aussi très utile pour voir les potentiels et les malus.

En parallèle de votre QG, le Book Mode permet d’accéder à la sélection des chapitres au travers les pages d’un livre qui se tournent. Une navigation plaisante et originale gâchée par un menu vertical pas ergonomique pour un sou malgré la possibilité d’utiliser les gâchettes du pad pour faire défiler les onglets du bouquin. Heureusement, cela n’entache absolument pas la qualité du titre.

Valky04 Valky02
La montée de niveau concerne toutes les unités d’une même classe

 

Le retour d’un jeu mythique

S’il s’agit bien d’un jeu de guerre, ne vous attendez pas à du Call of Duty et des explosions à gogo. Valkyria Chronicles est un pur Tactical-RPG avec tout ce que ça implique en mécanique de gameplay et de contraintes. Pour les puristes du genre, Valkyria Chronicles est proche de la perfection mais les néophytes pourront tenter l’aventure malgré une difficulté qui pourrait les rebuter lors de certains chapitres. Niveau réalisation, le titre est maitrisé avec un style crayonné très réussi qui n’a pas vieilli depuis 2008 et des chara-design classieux, d’autant plus que son univers et son scénario dans une Europe de 1935 déchirée par la guerre a tout pour plaire. Si on ajoute à cela une bande-son magistrale et un doublage japonais irréprochable. Pour le prix, le jeu est plus que rentable vu qu’il vous faudra plus de 40h de jeux pour finir la trame scénaristique sans compter les à-côtés. Une durée de vie importante à laquelle s’ajoute tous les DLC déja sortis sur PS3. En bref, si vous êtes à l’aise avec l’anglais, c’est l’occasion rêvée de découvrir ou de redécouvrir ce jeu de stratégie mythique en 1080p et 60 fps qui plus est. Vous pouvez dès à présent vous enrôler les yeux fermés dans l’armée de Gallia !

Valkyria Chronicles

Valkyria Chronicles

Les plus
  • Le style crayonné
  • Gameplay efficace
  • Bonne durée de vie
  • L'univers
  • Une OST digne d'un film de guerre
  • Voix japonaises
Les moins
  • Jeu en anglais
  • L'ergonomie des menus
8 10