Heroes of the Storm – Analyse de Kramer, le Flammeur vétéran

Les joueurs de StarCraft le savent, rien de mieux qu’un Flammeur pour réchauffer une ambiance glaciale. Pourtant, cette unité manquait cruellement à Heroes of the Storm. Une erreur bientôt corrigée grâce au chaud-bouillant Kramer, un flamboyant tank, contrôleur de zone et adepte de la terre brûlée.

Pour présenter les tactiques et le caractère de Kramer, y’a pas mieux que son passif : Pyromanie. Kramer allume les gaz, mettant le feu à sa propre armure. Cela lui confère 20 points d’armure de plus, qui lui seront bien utiles en tant que tank. Ensuite, qui dit flammes dit brûlures ; Kramer inflige jusqu’à 240 points de dégâts en 4 secondes aux ennemis proches. Grâce à son bonus d’armure, il peut donc aller se balader au milieu du combat en faisant de gros câlins tout chauds à ses ennemis.

Chauffeur de salle

Une fois ceci dit, il faut présenter les autres sorts de Kramer. Commençons par parler de sa Flaque d’huile. Kramer répand une traînée de mazout à l’endroit indiqué (en ciblage vectoriel). Les ennemis s’engluant les pattes dedans sont ralentis de 40%. Après avoir préparé le terrain, Kramer peut cracher une Flambée, deux jets de flammes infligeant chacun 80 points de dégâts. Plus important, ils embrasent les flaques d’huiles. Les flaques enflammées ne ralentissent personne, mais infligent des dégâts aux ennemis. Mieux encore, Kramer regagne des PV lorsqu’il prend un bain d’huile bouillante. Notons qu’il peut préserver jusqu’à deux charges de Flaque d’huile.

kramer Saccageur Gangrené / Blaze Fel Reaver dans Heroes of the Storm

Quand Kramer s’équipe de son costume alternatif, il devient un pur Saccageur Gangrené.

Il est donc aisé pour le Terran de bloquer des pans du terrain : répandre l’huile, l’enflammer, puis aller charger l’ennemi à l’aide de son passif. Même les têtes brûlées devront réfléchir avant de se jeter dans le brasier de Kramer. Et s’il veut passer à l’offensive, alors il possède sa Charge à réaction. Après un délai pour faire chauffer les turbines, Kramer se propulse en avant. S’il touche un ennemi, il le frappe et l’étourdit, ainsi que tous les autres champions proches. Excellent pour immobiliser un groupe dans les flammes, ou pour aller chercher une cible intéressante. Une fois l’ennemi assommé, il suffit d’une flaque d’huile adroitement placée pour couper sa retraite, et les carottes sont cuites.

Le brasier de la colère

Parlons maintenant du grand final : les ultimes de Kramer. Le premier accentue son côté défensif, et lui permet de tenir sa position avec un Bunker. Cet abri d’acier trempé peut même abriter vos alliés, pour protéger toute votre équipe d’un assaut ennemi. Et avec ses 1300 points de vie, les parois de ce bunker ne céderont pas si facilement. Une fois tranquillement installé à l’intérieur, les joueurs peuvent utiliser les lance-flammes intégrés pour carboniser vos ennemis. Attention cependant : le bunker ne dure que 10 secondes. En cadeau d’adieu, les alliés quittant le bunker gagnent 25 points d’armure.

Mais si vous préférez les magistrales explosions, vous choisirez plutôt la Combustion. Kramer marche au pas quelques instants, pour charger sa déflagration ; puis il explose, infligeant d’important dégâts aux ennemis proches, et les ralentissant. Pour couronner le tout, les ennemis touchés prennent feu, se consumant lentement. Cet ultime est parfait pour semer le chaos et la confusion au milieu de flaques d’huiles embrasées. De plus, si vos adversaires vous voient en train de préparer une Combustion, ils y penseront à deux fois avant de charger ; c’est une forme de défense.

Kramer devrait réchauffer l’atmosphère dès le prochain patch, qui devrait être disponible le 10 janvier. En attendant, vous pouvez vous rafraîchir la mémoire sur les nouveautés de 2018 avec notre récapitulatif ici.