Obduction – Premier trailer ambiancé

Prévu initialement pour début juin, Obduction, le dernier jeu de Cyan et « suite spirituelle » de Myst, nous fait patienter jusqu’en juillet avec un premier trailer qui se veut immersif.

Le trailer met des images sur l’histoire brièvement évoquée sur le site officiel du jeu. On y voit d’abord les premiers instants du jeu avec la téléportation du joueur vers ce « nouveau monde ». Celui-ci est designé comme un micmac du monde que nous connaissons, d’un paysage désertique avec des rochers en apesanteur et quelques éléments de ce qu’il semble être une civilisation extraterrestre.

Le moteur à l’origine de ces décors photoréalistes n’est autre que l’Unreal Engine 4, qui a l’air de beaucoup plaire aux développeurs de projets ambitieux. Outre ces images, le trailer nous sert un pitch qui aurait pu avoir un tout autre effet s’il n’était pas débité au rythme d’une musique et d’un montage posés :

Nous perdrons tout un jour ou l’autre. Tout, excepté les histoires. Elles ne devraient jamais disparaître. Et si vous étiez emmené ailleurs ? Dans un autre monde… Où coexisteraient des endroits familiers… et inconnus… Penseriez-vous… d’abord à rentrer chez vous ? Faites-vous une idée.

Après trois ans d’une campagne Kickstarter à succès, le studio Cyan, à l’origine du jeu narrativement révolutionnaire Myst, revient avec un jeu dans la même veine. Pourquoi « révolutionnaire » ? Parce que Myst a introduit et popularisé le concept de « narration spatialisée » spécifique au jeu vidéo. Le principe est que le joueur comprend petit à petit l’histoire du jeu en explorant l’environnement plutôt qu’à travers des cinématiques. Vous l’aurez peut-être remarqué cette mécanique refait actuellement surface à travers le genre des walking simulators ou encore la saga Dark Souls. Si le studio n’essaie pas de créer une nouvelle révolution, on espère tout de même qu’il donnera au moins un peu de fraîcheur à une mécanique de jeu pas toujours bien exploitée.