styx shards of darknes chef de projet interview

[PGW16] Styx : Shards of Darkness – Entretien avec Guillaume Blanchard, chef de projet

A la Paris Games Week, dans le hall 2.2, il existe un stand qui chaque année devient de plus en plus intéressant. Ce stand c’est celui de Made In France, regroupant petits et grands studios présentant leurs titres, tous développés dans l’hexagone. Parmi eux, Styx : Shards Of Darkness développé par Cyanide et édité par l’étoile montante de l’édition, Focus Home Interactive.

A côté des bornes, un homme observe les joueurs découvrant le titre. Cette personne, c’est Guillaume Blanchard, qui n’est autre que le chef de projet de ce nouvel opus de Styx. On en a donc profité pour lui poser quelques questions. Dans l’industrie depuis 1998, Guillaume a une carrière qui l’a emmené de Paris à Tokyo, avant de revenir à Paris, non sans faire escale à Yokohama avant. Il a commencé chez Silmarils, studio dans lequel il a travaillé sur Arabian Nights ou encore le tristement célèbre Les Visiteurs, dont le Joueur du Grenier a fait son quatre heures. Il a ensuite brièvement rejoint Infogrames, dont les plus de 20 ans se souviennent pour la terrible difficulté des jeux. Il a ensuite rejoint le Japon et Arc System Works chez qui il a notamment travaillé sur Guilty Gear 2. Après avoir planché  chez Cavia et Artoon, il rentre en France et débarque chez Cyanide.

On est alors en 2009 et son premier projet sera Game Of Throne, dont le manque de budget se ressentira et accouchera d’un titre moyen. Et en 2012, Cyanide lance le premier opus de Styx, intitulé Master Of Shadow où il officie en tant que de projet. Le titre connaîtra un certain succès, malgré sa difficulté et ses mécaniques de jeu bien à l’ancienne. Visiblement le style plaît puisque Cyanide récidive avec Styx : Shards of Darkness. Au programme le style de ce nouveau Styx, son gameplay, ses envies de s’essayer à d’autres supports et ses liens troubles avec le film Elle. Le reste est à découvrir au-dessus !